samedi 27 août 2011

Maje m'a tué.

Oh bah ça fait bien deux articles que j'te rachâche que trouver LA paire de boots parfaite, c'est un peu comme partir à la conquête de l'Everest: c'est du sport.
Pas de besoin de lire entre les lignes pour déceler mon désespoir, surtout quand j'en suis arrivée à lancer un SOS  "pseudo modasse en détresse" pour solliciter ta bonne âme. SOS, resté sans réponse, j'peux donc crever pieds-nus que t'en n'aurais rien à foutre. Merci, j'retiens.


Mais c'en ai fini de tout ça. J'ai enfin mis un point final (enfin non, plutôt des points de suspension parce que bon, si y'a moyen de shopper les boots Nilson hein..) à cette putain de quête de la paire de boots parfaite. Non sans mal d'ailleurs.
Après moultes heures (INFRUCTUEUSES) passées à checker encore et encore les "new in" de chez Asos, Topshop, Zalando & co, c'est au détour d'une journée parisienne d'errance que j'ai ENFIN fait main basse sur LA paire, baby.

Nan mais parce que je t'explique, à force de chercher sans rien trouver, cette quête, c'était un peu devenu mon obsession voire limite un défi (j'allais quand même pas me laisser clasher par Nilson et Sacha!).

Sans perdre espoir et après trouvé tout ce que je ne cherchais pas, à savoir, notamment:
- une nouvelle montre (que je ne pouvais décemment pas laisser en vitrine),

- une veste kimono (mon avenir scolaire étant incertain, une reconversion en tant que geisha n'est pas forcément à exclure) totale tuerie ,

-un jean camel (qu'en fait, j'imaginais déjà très bien avec la perfect paire de boots pas encore trouvée),

-un tee-shirt avec une tête de tigre un peu mystique (Felindra, tête de tigre!) que je ne porterai probablement jamais,

- un bracelet Pacman (ouais, PACMAN et ouais, je sais, j'ai un poignet équivalent à celui d'un enfant de 8 ans) mais pas que,

- ETC,

j'ai fini par tomber sur LA paire. THIS IS LE DESTIN BABY.

Me voilà au BHV (il se passe souvent plein de choses au BHV, j'me contrôle plus à cause du taux de tueries au mètre carré), trainant de la sandale sans rien trouver de saison mais en faisant mentalement une wishlist pour les mois à venir (longue, la wishlist, très longue VS. vide, mon compte, très vide).

Et puis, j'suis arrivée au stand Maje et tout a basculé. On m'avait prévenu que globalement, les nouvelles collections étaient des tueries notamment chez Maje et Sandro mais perso, Maje et Sandro, j'men tamponne pas mal (FAUX) parce payer 100 balles un top coton made in China, non merci.

Mais là, c'était différent. J'ai aperçu LA paire de boots parfaite. J'l'ai su tout de suite, j'ai été foudroyée sur place. Net. Maje m'a tué.
Puis j'ai ressucité et j'ai enclenché le mode arrêt sur image + zoom + aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!


C'en est suivi un doux moment de flottement où rien d'autre que la tuerie du siècle et moi-même n'existaient et où le monde tournait au ralenti (ouais, comme dans les scènes ultra cheesy des comédies romantiques).
C'est dingue, je sais.
Aussi dingue que cette tuerie pondue par Maje:

(Pas de meilleure photo, elles ne sont pas encore dispo dans l'e-shop Maje, sur Placedestendances.com si mais les photos sont peu flatteuses)

Avant même d'essayer cette tuerie, j'savais déjà que je repartirai avec. JE LE SAVAIS.
Bon honnêtement, si on m'avait dit que ma quête s'achèverait sur une paire de boots aux talons recouverts de paillettes, j'serais restée un chouilla sceptique et pourtant, c'est ce qui, je crois, a fait la différence.
Le jeu/contraste des matières cuir/daim/paillettes (aka, la poudre de diamant* que je vais semer) frôle la perfection.

Seulement quelques secondes se sont écoulées avant que mes doigts ne tâtent ces merveilles et j'te raconte même pas le moment où mes  pieds s'y sont glissés (PARFAITEMENT), un pur instant de grâce. J'ai carrément plané. J'te jure.


Inutile de préciser que j'ai pas hésité longtemps avant de dégainer la CB. Ouais, nan, j'ai quand même hésité un chouilla à cause du prix. Indécent pour du Made in Romania. Maje m'a tué une deuxième fois, plus cruellement puisque qu'il était hors de question que je reparte sans ces tueries roumaines.
Moi qui pourtant, pas plus tard qu'il y a 15 jours, crachait encore sur Maje et Sandro en ronchonnant qu'ils se touchaient sévère sur les prix (sacrées marges bande de vilains!)... Dommage que marchander, ça se fasse pas au BHV, j'aurais pas été contre une petite ristourne.

Mais grand dieu (de la mode), sentir au bout des doigts le poids de ce sac dans lequel se trouve MES boots parfaites, ça n'a pas de prix...



*Ouais, ces paillettes, j'les appelle ma "poudre de diamant" (cf. le prix exorbitant du Made in Romania)



Tiens, cher lecteur infidèle, ça aussi c'est vachement beau...

- Le tout dernier clip de Bon Iver, tourné en Islande, qui te donne un  peu envie de t'expatrier là-bas pour y élever de l'alpaga:




- le dernier clip d'Oh Land, celui du titre White Nights (la vidéo du live que j'avais publiée  était déjà trop mignonne), un pur chef d'oeuvre:



- La nouvelle version du clip de Lana Del Rey illustrant son titre Video Games, où cette fois-ci, toutes les images utilisées ont reçu l'autorisation d'être diffusées. Clip quasi inchangé. BTW, j'écoute inlassablement Video Games depuis que je l'ai découvert. Lana Del Rey: FUTURE ICONE :


- Le clip de Terrible Angels (titre plutôt entêtant), ultra visuel, où l'on peut observer Charlotte Gainsbourg et sa brigade de clônes se désarticuler face caméra:





 

KISSLOVEPEACEDANSTONCOEURCHAUD.

6 commentaires:

MousseDeLait a dit…

Le Charlotte Gainsbourg m'a plutôt laissé pantois, d'un côté j'aime parce que c'est Charlotte Gainsbourg et que les sonorités sont plutôt bien choisies (j'aime surtout l'actrice, vue récemment dans Melancholia, va le voir si t'en as l'occasion c'est une vrai bombe ce film, il te laisse vraiment pas de marbre à la fin de la séance, mais je digresse), et d'un autre côté j'aime moins car même si les sonorités sont bien choisies elles sont finalement assez banales et sa voix est un peu lointaine, je vais me refaire quelques écoutes quand même parce que y'a un certain potentiel (ce qui m'a étonné, d'où le mini-pavé).

Belle sélection pour le reste comme d'hab :)

En tout cas content pour ta paire de boots, depuis le temps ;)

PS : Felindra, tête de tigre !

Floriane a dit…

Terrible Angels pourrait être estampillé de n'importe qui, s'il n'était pas écrit que c'était du Charlotte Gainsbourg, ce serait difficilement devinable, notamment à cause de la voix fort trafiqué.
Mais je trouve que globalement, ce titre fonctionne plutôt bien et c'est d'ailleurs certainement dû à la rythmique assez simple, le genre de chanson que tu retiens et que tu fredonnes en silence toute la journée.

Pour Melancholia, avec Charlotte et Kirsten Dunst, j'ai évidemment très envie de le voir mais j'me retiens, c'est con je sais mais c'est à cause de Lars Von Trier et de sa dernière frasque au festival de Cannes, je ne cautionne pas sa vision du monde par conséquent je préfère l'envoyer se faire foutre et me rematter un Woody Allen.

Merci pour les boots, ce fut une recherche longue et fastidieuse mais j'suis plutôt satisfaite de l'issue. :)

Tcho.

MousseDeLait a dit…

C'est clair qu'il est un peu con d'avoir dit ça, dire qu'il comprend la folie d'un homme ayant fait autant de mal faut être aussi un peu fou soi-même, mais bon je me suis pas arrêté à ça et je suis allé voir son film (surtout pour Charlotte, Kirsten et le thème abordé) et là...grosse claque !
Le film en lui-même peut paraître assez lent, mais l'ambiance est terrible du fait qu'on connait dès le début comment tout va se terminer, c'est vraiment pesant et c'est de pire en pire au fur et à mesure que l'on avance jusqu'à arriver à son apogée dans les dernières secondes. C'était vraiment une perle et c'est le genre de film qui te marque (un peu comme la fin de la série Six Feet Under, je sais pas si tu l'as vu mais si c'est pas le cas je te la conseille) et pour ça je remercie Lars Von Trier et les deux protagonistes (Charlotte et Kirsten) qui jouent magnifiquement bien, chacune dans leur registre.

Donc si tu arrives à passer au dessus des propos du réalisateur, franchement je te le conseille. L'année est pas encore finie mais pour moi ce Melancholia c'est mon film de l'année :)

Voili, désolé pour le mini-pavé encore une fois mais si ça peut te convaincre j'en serai ravi :)

A pluche

Floriane a dit…

De toute façon, le talent de Lars Von Trier n'est plus à prouver (tout comme sa bêtise, maintenant),toutes les réactions que j'ai pu entendre à propos de Melancholia sont similaires à la tienne, alors oui, j'ai envie de le voir (depuis que j'ai vu la BA au festival de Cannes)et je le verrais sûrement mais comme une pute, en le téléchargeant illégalement (est-ce bien prudent d'écrire cela?).

MousseDeLait a dit…

Je le téléchargerai aussi pour le revoir.

On est dans le même bain maintenant :D

The Golden Waters a dit…

MAGNIFIQUES!