jeudi 21 octobre 2010

Des voeux, j'en ai plein, des génies, j'en n'ai point.

Je suis complètement frappée (Ne fuyez pas, j'suis quand même sympa).

Enfin pas tant que ça, rassurez-vous, c'est juste que je suis souvent bien trop irrationnelle, passionnée, irraisonnée, compulsive, excessive, butée, têtue (et j'en passe) pour être tout à fait normale.

Alors là, tout de suite, vous ne voyez pas trop où je veux en venir, je ne vais bien sûr pas déballer tous les travers de ma vie sur la place publique, non, là tout de suite, je vais juste vous parler de shopping.

Oui, le shopping, mon point faible (juste après ou avant mon compte en banque, ça dépend comment on voit les choses) et là, précisément je vais aborder le sujet sensible des chaussures.

Je dois avouer que je ne suis pas encore une grande collectionneuse de chaussures, je fonctionne bien évidemment au coup de coeur, j'aime les belles pièces mais je ne suis pas encore prête à y mettre tout mon maigre salaire (enfin, l'idée de faire des heures sup' m'a déjà effleuré l'esprit), même si j'avoue être (très) tentée.
En fait, je me fais une sorte d'équation dans ma tête, je convertis le prix de la paire de chaussures too expensive en fringues basiques que je pourrais m'acheter pour le même prix.. ça me décourage souvent.

Mais là, c'est différent, cette saison, je change de ton, il y a un max de chaussures qui me font de l'oeil (si je fais le total, grosso modo, on arrive quasiment au total de mon salaire annuel, la classe..).

Des paires jolies il y en a toujours eu, mais autant de paires coup de coeur, jamais (depuis la saison dernière bien évidemment.. ma notion du "jamais" varie sensiblement quand on aborde certains sujets).
Et bien entendu, toute fille ayant un budget limité (que celle qui a budget illimité ne se manifeste SURTOUT pas, j'en pleurerai) se retrouve, un jour ou l'autre, inmanquablement confrontée à LA frustration.

La frustration de ne pouvoir satisfaire tous ces désirs de serial acheteuse.

Pour ma part, la frustration est encore plus grande quand je me risque à faire une wish list ou pire.. quand je balance dans le "panier" tous les trucs que je veux.. et le pire du pire, c'est quand je fais le total de tous les paniers (bah oui, un seul site ce serait trop facile!).

Déjà que je suis une abonnée des agios mais alors là, si j'achetais tout (ce qui est en vérité impossible, mon banquier n'est pas si compréhensif et c'est peut-être pour mon bien finalement) il faudrait que je braque une banque ou que je vende un rein, c'est clair, ce sera ni l'un ni l'autre.

Ah, j'oubliais, y'a aussi le cas de figure où au fil de tes recherches, tu finis par tomber sur une paire dingue (une paire que tu as juste oublié en fait) mais tu t'aperçois qu'elle date de la saison de l'année précédente et que par conséquent elle n'est plus en magasin, alors là tu mises tout sur les magasins outlet.. dépouillés eux aussi. MALHEUR.
Quelqu'un de normal ne serait pas prêt à poster des affiches WANTED partout où elle passe, non..

Et cet hiver, j'ai décidé d'avoir chaud aux pieds (le froid, c'est un peu le grand drame de ma vie, mais j'aurai tout le temps d'y revenir plus tard parce qu'il mérite bien un post), ça tombe bien, c'est la mode du fourré.

Voilà donc une partie de ma wish list de cet hiver (une partie seulement), si une âme généreuse passe par ici, sachez que j'accepte les dons!:


ATHE Vanessa Bruno

See by Chloé
Comptoir des Cotonniers

Sessun (pour elles, j'suis presque prête le prix, mais elles sont pour l'instant SOLD OUT, avis à la populasse, je chausse du 38!)

Sessun (bah oui, j'les aime bien aussi en havane!)

D.CO

Paul & Joe
See by Chloé

Maje (pas de photo plus grande, allez donc checker placedestendances.com)


Bon ok.. on ne sait jamais: 
WANTED
(taille 38, je le rappelle)

Sandro (C'est vraiment parce que j'veux avoir chaud aux pieds hein!)


Voilà donc un échantillon de mes envies de la saison, à suivre..

1 commentaire:

MARIEKE a dit…

J'ai quasiment les mêmes que les noires Dco, achetées en Suède
(je raconte ma vie, désolée)